Cuisine

Cuisiner la dinde comme Mamie

Volaille de fête, la dinde est un plat familial qui requiert une préparation méthodique. Mamie la cuisinait à merveille, en suivant toujours la même recette.

Faites de même et épatez vos convives.

La dinde est un animal au goût délicat qui fut servi pour la première fois en France, un soir de Noël, lors d’un souper de Charles VII. Depuis ce jour, la tradition persiste et beaucoup de foyers savourent ce plat le soir du 24 décembre.

Si cette année , c’est à votre tour de la cuisiner, commencez par sélectionner avec attention votre volaille. Choisissez-la bien grasse et à la chair blanche. Prenez toujours une jeune dinde, elle sera plus tendre en bouche.

Une fois votre achat finalisé : direction la cuisine.

Commencez toujours par flamber l’animal préalablement vidé et déplumé. En parallèle, pelez et décortiquez une dizaine de châtaignes. Remplissez votre dinde avec puis badigeonnez-la de beurre. Mettez votre morceau dans une braisière.

Lorsque chaque face a commencé à dorer, noyez la volaille avec son bouillon ( jus de la dinde allongé avec de l’eau) en y ajoutant 1 oignon, 1 carotte et du persil.

Enfournez-la et dès que son jus est réduit de trois quarts, sortez-la du four.

Pour éviter qu’elle ne sèche Mamie arrosait régulièrement sa dinde durant sa cuisson. Ding: votre dinde est prête !

Maintenez-la au chaud dans une casserole en attendant de la servir.

Savoir découper une dinde :

Chaque année la question demeure: qui va couper la dinde ?

Au lieu de batailler, suivez les conseils de Mamie : avec elle, servir la dinde est un jeu d’enfant.

Placez-la sur le dos, piquez une cuisse avec une fourchette de la main droite. Dégagez-la rapidement en coupant le croupion. Procédez de manière identique pour l’autre cuisse en suivant la même méthode.

Mettez ensuite la dinde sur la ventre. Soulevez le croupion et incisez le milieu du dos. La partie de derrière se défera ainsi d’elle-même.

terminez en coupant le devant de la volaille en divisant les membres en diverses parts. Servez au fur et à mesure.

Il ne reste plus qu’à se mettre d’accord sur les morceaux à savourer : l’aile ou la cuisse ?